domestication des plantes définition

Le terme « domestication » est utilisé par extension aux techniques et aux objets mis au service des besoins humains (domestication d'un fleuve, d'une énergie, etc.). Ce phénomène, appelé marronnage ou féralisation, survient notamment dans des milieux nouveaux pour l'espèce, notamment dans les îles, où celle-là peut se révéler invasive, et provoquer des dégâts écologiques comme la disparition d'espèces locales par prédation ou concurrence. Il faut analyser non seulement les restes Certaines variétés domestiques peuvent alors être issues de l'hybridation de plusieurs espèces : le sanglier des Célèbes (Sus celebensis) a été domestiqué séparément de l'espèce Sus scrofa et ne subsiste probablement à l'état domestique qu'au sein de variétés issues de l'hybridation de ces deux espèces[37]. La domestication et ses conséquences A. Le sujet est aussi vaste que le nombre d'espèces. Les chevaux et bœufs par exemple y sont alors apparus tandis qu'un grand nombre de plantes domestiques américaines, nouvelles en Europe, en Asie et en Afrique y ont été adoptées. Ces éleveurs peuvent croire pourtant à l'intérêt d'acquérir une nouvelle lignée ou d'opérer des croisements avec des animaux de souches différentes de la leur et participer ainsi à leur diffusion. On relève des cas de véritables collaborations entre hommes et animaux libres comme celle des dauphins qui rabattent des bancs de poissons vers les filets de pêcheurs côtiers en Mauritanie par exemple, les hommes comme les dauphins ayant ainsi de meilleurs chances de capture[62]. Enfin l'élevage a pu simplement commencer avec des animaux capturés puis élevés en stricte captivité. Learn more. Les études et expérimentations ont utilisé fréquemment des animaux de différentes espèces domestiques. Le marronnage semble montrer que la domestication d’une espèce n’est pas définitive ni irréversible. On parle aussi de domestication pour des choses, telles la « domestication secondaire » ou « domestication des produits » (élevage d'animaux en vue d'usages autres que la production de viande : lait, laine, exploitation de leur énergie par la traction et le portage, bât et monte)[2], ou la domestication de paysages, pour exprimer les modifications que les humains leur apportent pour qu'elles correspondent à leurs conceptions utilitaires, morales et philosophiques[3]. Le nombre d’espèces végétales cultivées est beaucoup plus important que celui des espèces animales élevées, et il est plus difficile encore dans le règne végétal de dresser la liste des espèces domestiquées. Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références ». L’absence de contraintes strictement utilitaires permet l’apparition de variétés et de types d’animaux très divers, chez les animaux d’ornement en particulier. On peut donc en déduire que les loups se sont associés aux humains pour chasser des grandes proies. Au cours de l’histoire, les plantes ont été sélectionnées et modifiées afin d’accentuer les caractères intéressants : on parle de domestication des plantes. L’utilisation de la force des animaux pour le transport et l’agriculture s’est développée jusqu’au début du XXe siècle avec le transport sur les canaux, tiré par des chevaux, et les progrès du matériel agricole avant la motorisation. Cela consiste à gérer des populations, typiquement de grands herbivores comme des antilopes, dans leur milieu naturel et dans une optique de production, ou encore de chasse payante. Le principal d'entre eux serait le caractère social d'une espèce. La domestication des animaux (sauf celle du chien) est probablement postérieure à celle des plantes. Cette technique est appliquée au saumon, à la coquille Saint-Jacques[64]. L'exploitation d'une espèce à l'état sauvage, comme c'est le cas des cerfs, plutôt que son élevage plus étroitement contrôlé paraît relever de systèmes voire de choix qui comportent des dimensions techniques, biologiques, mais aussi historiques, sociales et culturelles[66]. Il est possible que l'ancêtre du chien se soit à cette époque rapproché et associé aux groupes humains qu'il suivait, pour les restes qu'il pouvait obtenir, en ayant un rôle d'alerte voire d'auxiliaire de chasse. domestication l’acquisition d’auxiliaires de vie utiles, comme des montures ou encore des pigeons voyageurs, pouvant aider à effectuer des tâches de tous les jours. Le syndrome de la domestication = des caractères qui confèrent l’adaptation des plantes à leur mise en culture, à leur consommation, à leur stockage …. cates 1. Les premières plantes ont été domestiquées autour de 9000 av. Cependant si ces animaux se montrent à nouveau tout à fait adaptés à la vie sauvage, ils gardent en général leurs caractères d’espèces ou de races domestiquées. Ce changement aura mené par la suite, environ 4000 à 5 000 ans plus tard, aux premières villes et à l'apparition de véritables civilisations. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. domestication definition: 1. the process of bringing animals or plants under human control in order to provide food, power…. Le « progrès génétique » obtenu peut être très sensible à l'échelle de quelques années, montrant que la transformation des espèces domestiques est loin d'être arrêtée. Au Néolithique, 8 000 ans en arrière, on a trouvé une tombe qui renfermait les restes d'un homme et d'un chaton. La domestication semble avoir induit chez l'espèce humaine elle-même des adaptations comme la faculté à digérer le lait plus élevée dans les populations d'Europe occidentale et d'Afrique par rapport aux populations asiatiques[57]. jusqu’à nos jours sont employés pour la chasse. La domestication des plantes est l’une des premières et des plus cruciales étapes du développement d’une économie agricole à part entière et fiable (néolithique). Plusieurs espèces de coquillages marins sont l'objet d'un élevage intensif (voir conchyliculture). Une théorie avance que les bonobos pourraient aussi s'être autodomestiqués[72]. Pourtant si le facteur culturel est sans doute essentiel pour expliquer la domestication voire la non-domestication d'une espèce, le système économique et culturel d'une société n'est pas figé. Aujourd'hui, l'amélioration végétale est au cœur des métiers de la filière semences.Elle consiste à créer de nouvelles variétés à partir des variétés existantes en croisant entre elles les plantes choisies pour leurs qualités respectives. Ces deux espèces sont à d'autres points de vue parmi celles dont la domestication est la plus poussée. Dans le cas du lapin, les étapes de la domestication à partir de la simple chasse ont été l'établissement de garennes fermées au Moyen Âge, qui constituaient des sortes de réserves de chasse. La théorie de l'autodomestication humaine[67] avance que l'être humain s'est sélectionné génétiquement, la sélection naturelle laissant place à la sélection culturelle[68]. I. Cette difficulté a été résolue progressivement, permettant à la sélection de porter ensuite sur d'autres caractères comme l’adaptation de la plante à son environnement de culture ou sa productivité. La domestication d'une espèce, animale ou végétale, est l'acquisition, la perte ou le développement de caractères morphologiques, physiologiques ou comportementaux nouveaux et héréditaires, résultant d’une interaction prolongée, d'un contrôle voire d'une sélection délibérée de la part des communautés humaines. L'expérience a également été menée avec les tortues de mer, espèces menacées et prisées pour leur chair ou leurs écailles, dont les premiers stades de développement sont sujets à une forte mortalité en milieu naturel. L'éthologie est aussi évoquée concernant la domestication pour discuter des caractères comportementaux qui permettent ou ont permis à une espèce d'être domestiquée. La domestication d'une espèce est le fruit d'une histoire multiple qu'il est difficile de reconstituer. Du point de vue écologique, certaines espèces sont élevées à l'état domestique dans un milieu identique ou proche de celui de leurs ancêtres sauvages comme le chameau ou le renne. définition - domestication signaler un problème. De même et plus tôt, Buffon a décrit la domestication en termes de dégénérescence[12]. D'après Buffon, la sarcelle était élevée pour sa viande par les Romains[46], tandis que le colvert n'a été domestiqué qu'au cours du Moyen Âge. Ce sont des caractères morphologiques comme la taille plus grande ou plus petite que celle de l'espèce sauvage, des coloris nouveaux, le poil long, frisé ou encore la queue enroulée ; ce sont aussi des caractères physiologiques comme l'augmentation de la prolificité, et la précocité de la croissance. Si les modes d’élevage pour lesquels le contrôle humain est fort portent souvent sur des espèces anciennement domestiquées, les deux axes que sont le degré biologique de domestication et le mode d’élevage n’évoluent pas conjointement. Sources des données sur l’origine et la diffusion des plantes cultivées Ce chapitre méthodologique évoque les données archéologiques : restes carbonisés, traces sur des poteries ou du torchis, sites lacustres d’Europe au nord ou vitrification. D'autres animaux comme le caracal au Moyen Âge, et le guépard, de IIIe millénaire av. Dans le cas du chien, l'évolution comportementale semble beaucoup plus radicale et ne peut en aucun cas être réduite à la perte du caractère farouche ou sauvage. Les plantes domestiquées ont par exemple des fruits ou des grains plus gros que ceux des plantes sauvages qui sont leurs ancêtres. Ceci fonde une interprétation de la domestication comme altération du génotype, ce qui est indiscutable dans le cas de l'albinisme. Le processus de domestication commence lorsqu'un nombre restreint d'animaux est isolé de l'espèce sauvage. On note aussi la perte de caractères physiques comme les cornes pour une partie des races de mouton ou d'aptitudes comme une diminution de la mobilité ; de la vitesse de course ou de l'aptitude au vol, ainsi que la perte d'aptitudes comportementales. On parle de centres d'origine et de centres de diversité (Nikolai Vavilov décrivait en 1926 dix centres de diversité pour l'ensemble des plantes domestiques, dans Études sur l'origine des plantes cultivées). Les animaux de compagnie sont particulièrement développés de nos jours, ceux d’ornement ont souvent une longue tradition, quoique de nouvelles espèces soient apparues à l’époque moderne, parmi les poissons notamment. Les techniques de domestication des plantes Conclusion Le blé les agriculteurs choisissent leurs plantes pour leur prochaine semence en sélectionnant celles résistantes aux maladies et aux intempéries. L'éthologue Konrad Lorenz a décrit notamment la domestication comme un appauvrissement des comportements sociaux spécialisés, au profit de l'hypertrophie des besoins de base comme la reproduction et l'alimentation[19]. La tradition d'adoption de bébés animaux, voire leur allaitement au sein est souvent donnée pour origine de la domestication, étant donné que par le phénomène d'empreinte, il est facile d'obtenir de cette façon des animaux familiarisés par leur contact précoce avec les humains. Le nombre d'espèces domestiques disponibles s'est brusquement accru au XVIe siècle de part et d'autre de l'Atlantique, avec ce qu'on nomme l'échange colombien. Chez l'animal « domestiquer » s'utilise comme synonyme d'apprivoiser. ET réduisent l’adaptation en milieu naturel Parmi la diversité des pratiques, on relève aussi celle consistant à faire saillir une femelle par des congénères sauvages pour les qualités réelles ou supposées que cela procure aux produits de tels croisements (chien/loup ; porc/sanglier en Europe). Par ailleurs cette pratique, toujours observée actuellement, est caractéristique des peuples de chasseurs-cueilleurs qui, précisément, n'ont pas d'animaux domestiques. Le lien de certaines espèces avec l'être humain peut tendre vers le mutualisme lorsque celles-ci sont non seulement tolérées mais considérées comme utiles en tant que prédateurs d'insectes ou rongeurs nuisibles. I La domestication des plantes A Les objectifs de la domestication B La sélection massale C Améliorer les plantes à l'aide de techniques de croisement II L'apport des biotechnologies dans l'amélioration des plantes. Elle correspond à un contrôle maximum sur les animaux. 360, 91405 Orsay Cedex, France Résumé.-L'amélioration des plantes prolonge d'une manière de plus en plus scientifique les premiers pas de la domestication des végétaux. Les systèmes culturels humains et leur évolution semblent être en premier lieu le facteur qui a déterminé la domestication (ou la non domestication) des espèces. J.-C. en langue Hittite. Modifications majeurs: architecture Dans ce cas également, il reste à confirmer qu'il s'agissait bien de cette espèce, qui n'existe de nos jours qu'à l'état sauvage, ou bien de la tourterelle domestique, qui n'est pas originaire d'Europe. Dans certaines de ces garennes a été pratiquée une sélection, permise par la capture des animaux vivants grâce aux furets. Ces méthodes consistent à fouiller ou exploiter les résultats de fouilles de sites d'occupation humaine préhistorique. I LA DOMESTICATION DES PLANTES SAUVAGES Il y a environ 10 000 ans un long processus d’évolution a conduit certaines communautés de chasseurs cueilleurs à cultiver des plante sauvages pour leur alimentation, leurs habits, leur médecine. Ces activités exigent un apprentissage tant du côté humain qu’animal ainsi qu’un mode de communication particulière et pouvant être très élaboré. La gestion halieutique consiste à veiller à l’utilisation durable des ressources aquatiques ainsi qu’à la protection des processus écologiques et de la diversité biologique qui sont essentiels à leur maintien. Ces sélections sont souvent mises en œuvre par des organismes spécialisés. Marc SUQUET, Christian FAUVEL, Jean-Louis GAIGNON, Voir l'article wikipédia sur la crevetticulture, DABAC (projet de promotion de l'élevage de gibier en Afrique centrale), Jean-Pascal Jospin, « Les blindés d'Hannibal : Quels éléphants ? Le comportement social en général paraît en effet plus riche chez les animaux sauvages que chez leurs congénères de races domestiquées[13]. En Éthiopie, on prenait le café en compote. The body has to undergo a mutation. On remarque ensuite l'Asie de l'Est, le bassin méditerranéen et l'Amérique du Sud. On emploie la notion de synanthropie pour décrire l'adaptation qui accompagne cette relation à l'espèce humaine, lorsqu'elle a les caractères d'une véritable microévolution. Une variante en est le sea ranching ou pacage marin qui consiste à ne contrôler qu’une partie du cycle d’élevage : en général la reproduction ou les premiers stades de développement, puis à relâcher les animaux pour grossissement en pleine mer en vue de leur recapture. Le fait qu'elle vive en groupe hiérarchisé (dans l'exemple du chien) aurait permis à l'éleveur d'exercer un contrôle sur ces animaux en prenant la position de l’élément dominant du groupe. domestication des plantes et l’agriculture dans le Néolithique ancien du Maroc septentrional. La domestication (du latin domus, « maison ») est l'action que l'homme exerce sur des animaux ou des végétaux, ne serait-ce qu'en les élevant ou en les cultivant. On admet pour plusieurs espèces le principe de plusieurs foyers de domestication distincts. Cette pratique constitue de fait une action humaine de sélection, même si elle ne se fixe pas d'objectifs, sur les populations qui en sont l'objet. Certaines espèces fournissent un travail ou service particulier, de communication pour le pigeon voyageur ou un mode de chasse particulier pour le furet. Cette domestication l'empêchant de se révéler et de s'éveiller dans ce qu'il appelle l'« état naturel ». On en a déduit que l'homme a domestiqué le chat pour chasser les souris qui profitaient des stocks de blé à cette époque[17],[18]. I. L’exemple caractéristique en est la laine du mouton qui est un produit de la domestication, la toison de l’ancêtre du mouton n’ayant pas ces caractéristiques. Les dingos australiens, quoique beaucoup plus indépendants des hommes que leurs congénères domestiques, chassaient également en association avec l’homme. Aujourd'hui, les plantes cultivées n'ont plus rien à voir avec les plantes … Voir aussi le Portail:Plantes utiles pour accéder à beaucoup d'autres articles concernant ces plantes. Recenser, extraire et organiser des informations sur des exemples d’utilisation de biotechnologies pour créer de nouvelles variétés : transgénèse édition génomique, etc. Les premiers registres découverts qui établissent des listes de lignées, montrant ainsi une formalisation de la sélection des animaux datent du XVIe siècle av. L’élevage d’animaux sauvages induit en fonction de son type et des espèces concernées des questions particulières, notamment juridiques au titre de la protection des espèces ou à propos de la propriété des animaux. The history and spread of donkeys in Africa', Les premiers agriculteurs en Amérique du Sud, référence d'articles et fiche technique sur l'élevage du cricétome, Liste des animaux domestiques selon la législation française, Le franchissement du Rhône par Hannibal : le chenal et la navigation fluviale à la fin de l’Âge du Fer, The Welfare of Animals Kept for fur production, Université de Rennes 1 - Faculté de Médecine, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Domestication&oldid=176672438, Article contenant un appel à traduction en anglais, Article manquant de références depuis octobre 2020, Article manquant de références/Liste complète, Article avec une section vide ou incomplète, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Portail:Agriculture et agronomie/Articles liés, Portail:Sciences humaines et sociales/Articles liés, Portail:Animaux de compagnie/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Il est possible que la domestication soit passée par une phase de mutualisme entre ces animaux et l'homme, c'est-à-dire un rapprochement et une aide dans l'intérêt mutuel. Ce type d’élevage concerne par ailleurs des espèces anciennement domestiquées comme d’autres qui ne le sont pas ou peu, particulièrement en aquaculture. », in. Les déplacements et introductions par l'être humain d'espèces domestiques dans des espaces où elles étaient absentes a eu des conséquences importantes sur les équilibres écologiques dès le néolithique[16], puisqu'ils pouvaient constituer des invasions biologiques et entraîner la disparition d'espèces locales. J.‑C. In : Exploitation des animaux sauvages à travers le temps. Le continent américain abritait alors cinq espèces animales domestiquées, dont seul le chien était connu dans l'Ancien Monde. On interprète également les transformations de la domestication avec la notion de néoténie, selon laquelle des caractères morphologiques comme les oreilles pendantes ou comportementaux comme l'attachement, à l'origine propres aux stades juvéniles, se prolongent à l'état adulte[13]. Domestication is a sustained multi-generational relationship in which one group of organisms assumes a significant degree of influence over the reproduction and care of another group to secure a more predictable supply of resources from that second group. domestication des animaux et culture des plantes 41 sait que dans de nombreuses societes, l'animal domestique n'est jamais abattu ni consomme en dehors de ceremonies, et chacun a pu observer chez nous des enfants refusant La domestication des plantes, menée dans différentes régions du monde, a eu des conséquences importantes dans l'histoire des populations humaines. Les plantes domestiquées ont par exemple des fruits ou des grains plus gros que ceux des plantes sauvages qui sont leurs ancêtres. L'amélioration des plantes se fait généralement par sélection ainsi que par le croisement éventuel de différentes variétés, suivie de sélections.Le patrimoine génétique des espèces sélectionnées se retrouve donc dans la variété créée, qui peut combiner des avantages de ses différents « ancêtres ». On recense plusieurs espèces pour lesquelles il existe ou il a existé une tradition de dressage et d'utilisation, souvent pour la chasse, sans qu'un élevage durable et une sélection aient été pratiqués. L'enjeu est de déterminer si on est en présence d'animaux sauvages ou d'élevage, et plus globalement la nature de leurs relations avec les humains. The body has to undergo a mutation. U. G. Krishnamurti aborde également la domestication de l'homme par la société via l'éducation, la culture et la religion[74]. Plusieurs animaux domestiques ont longtemps été considérés et classifiés comme des espèces distinctes de celles dont elles sont issues, lorsque celles-ci existent toujours à l'état sauvage. Pour le chou : les événements de domestication ont eu lieu à différentes reprises, dans différentes régions d’Europe et ont porté sur des caractères différents (bourgeons, tiges …). D. Piperno et K. Stothert, « Phytolith Evidence for Early Holocene Cucurbita Domestication in Southwest Ecuador », OMS, Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé, Genève 2001, Équipe Classification, Évaluation, Enquêtes et Terminologie, cité dans, Index international et dictionnaire de la réadaptation et de l'intégration sociale. Domestication is the strategy of making text closely conform to the culture of the language being translated to, which may … En définissant la domestication comme étant un contrôle des animaux ou des plantes au Emil Kraepelin et Ernst Rüdin avançaient aussi cette idée d'autodomestication qui conduit à une dégénérescence de l'espèce[68] (voir Théorie de la dégénérescence). domestication (n.f.) Aziz Ballouche, Philippe Marinval To cite this version: Aziz Ballouche, Philippe Marinval. Il est hautement probable que l'origine de la domestication se situe à l’époque néolithique (il y a environ 10 000 ans).

Lenlèvement D'europe Ovide, Bac S 2014 Pondichéry Physique Corrigé, Chaine D'énergie Et D'information Sti2d, écosse Foot Classement, Formulaire Visa Norvège Pdf, Neuvaine De Fatima 2020, Demain C'est Loin Bar, Ville De L'inde 6 Lettres, Après La Mort 6 Lettres, Portes Ouvertes Beaux-arts Bordeaux 2020, Premier éclairage Public,

Leave a Reply