létat la justice et le droit philo

Il y a la parole de Dieu en autrui, parole non thématisée. – Difficulté n°1 : pourquoi cette façade de justice ? Sous la contenance qu’il se donne perce toute sa faiblesse et en même temps surgit sa mortalité. Dc si la justice n’a plus naturellement sa place dans les rapports économiques, elle peut l’avoir dans une certaine mesure et se doit de l’avoir car ce sont des hommes qui sont dans des rapports économiques  et font l’économie. Par sa nudité qui est le symbole du dénuement de l’être humain, il fait de nous l’Elu, celui qui doit répondre de devoir infini. Les échanges économiques sont là au départ pour répondre aux besoins des hommes, donc le cœur de l’économie, c’est l’homme et son respect s’impose. Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, . Pour les Anciens ( les grecs de l’Antiquité et des Cités), la liberté se réduit à la liberté politique, publique, le fait d’exercer sa citoyenneté, sa souveraineté ( on retrouvera la même idée chez Rousseau) . Ce visage exposé à mon regard est désarmé. Le droit du travail va dans ce sens, non seulement il remet le travail au cœur de l’échange, car c’est lui qui produit de la valeur, mais il entend défendre contre la pure logique du profit le respect de l’échange, et de l’homme. Ce qui est une pure folie parce que la liberté, ce n’est pas ce que l’on a, c’est ce que l’on est. chacun va ensuite s’engager à se soumettre à toute la communauté  constituée par le premier pacte, c’est-à-dire va renoncer à faire usage de sa liberté naturelle pour se soumettre à la volonté souveraine du tout. 1er sens de la justice : la justice « légale », le Droit . Ce sont essentiellement les rapports entre employé salarié et employeur et entre vendeurs et acheteurs. Des choses cachées depuis la fondation du monde. Et ils peuvent même être une menace pour la collectivité. On sera prêt à tout échanger, à voler, à exploiter pour plus de profit et d’enrichissement, au mépris de la morale et parfois même du droit positif. Elle se doit, pour maintenir une cohésion sociale, d’être réglementée par des lois, organisée autour d’un pouvoir régulateur, un pouvoir politique. À tel point que je peux vouloir le liquider complètement, pourquoi pas ? La justice et le droit (L, ES, S) Définition; Le mot justice est employé dans différents contextes : C’est d'abord un sentiment subjectif dans le cœur de l'homme, une vertu. C’est donc le principe de la souveraineté fractionnée de la République que défend ici donc Rousseau . RAWLS voit la société comme une grande entreprise de coopération où l’enrichissement des uns n’est acceptable que si ça profite à tous. La justice et le droit Chez Platon et Aristote, la justice est la vertu essentielle qui permet l’harmonie de l’homme avec lui-même et avec ses concitoyens. Mais cette revendication de liberté individuelle vont amener à respecter/accepter un ÉTAT nécessaire à la fois pour les protéger mais aussi pour les faire coexister pour le maintien de la société dont l’individu ne peut pas se passer. » et celle-là reprenait:  » Ce n’est pas vrai, ton fils est celui qui est mort et mon fils est celui qui est vivant ! La mise en scène de Salomon constitue une solution possible du dilemme aussi bien qu’une ruse destinée à rendre manifestes les vrais sentiments maternels, s’ils sont présents dans l’une des deux femmes. De même, s’il y a misère sociale, demande importante sur le marché du travail ,cela permet de tirer plus de profit d’une main d’œuvre sans choix, n’ayant pas d’autres choix que de se laisser exploiter. Le droit est différent de la justice : il correspond à son application et a deux fonctions définies. On pourrait considérer que le juste, c’est ce qui est conforme au droit positif car : 1: le droit positif est légitime et vient corriger un fait insatisfaisant ou insuffisant. Autrui, c’est tout le monde sauf moi donc personne en particulier donc il est aisé de s’engager à ne pas lui nuire. La licence dont je parle serait telle au plus haut point si leur était donné un pouvoir tel que celui qui jadis, dit-on, fut donné à l’ancêtre de Gygès le Lydien . RAWLS ne croit pas à la théorie de la main invisible d’Adam SMITH pour qui il est inutile d’intervenir dans l’économie, de la réguler, elle profite naturellement à tous. Si il est avéré que le droit et l’état civique sont la condition de justice et d’égalité entre les individus, ( Hegel) le droit et la justice sont deux notions distinctes et la justice n’est pas la simple obéissance aux lois. Platon, déjà, plaçait la justice au centre de la République, son ouvrage majeur.. De manière générale, la justice désigne la conformité avec le droit, le sentiment d’équité. Normalement, la notion d’échange renvoie à celle de se livrer des objets ou des services considérés comme équivalents. Or il est dans la nature de la raison de poursuivre une exigence de vérité et de justice. La justice est sujette à dispute. -… La justice comme qualité morale b. ». Il est toute faiblesse et toute autorité”. Pour tout commentaire, le roi répète avec exactitude les paroles des deux femmes, soulignant l’identité de langage entre les adversaires et l’impuissance qui en résulte pour lui de décider rationnellement en faveur de l’une ou de l’autre. Si tout s’achète et se vend, il convient de rappeler qu’il existe quelque chose sans prix, car ayant une valeur absolue, la personne humaine. Voilà la nature, voilà ses vues, voilà ses plans. La force est très reconnaissable et sans dispute. 1. En effet, chacun accepte de se soumettre, c’est à dire de se déposséder de sa liberté naturelle. Ce qu’Aristote dénonçait déjà sous le nom de  chrématistique, l’art d’acquérir des richesses non pas pour répondre à ses besoins ( acquisition naturelle correspondant au nécessaire) mais pour acquérir sans limite des richesses d’où « opulence et grandes fortunes ». Ceci dit, traiter tout le monde de la même manière peut se révéler injuste ou porteur d’inégalités. Par contre, dans le domaine de la justice distributive, lorsqu’il s’agit de décider des charges, des récompenses, des avantages ( et aujourd’hui des aides sociales) : ce qui est juste, c’est l’égalité géométrique. Pour HOBBES, le but de l’État est de mettre fin à un état de guerre généralisée. ROUSSEAU reconnaît que la seule origine légitime du pouvoir est la convention, le contrat, puisque la nature, le fait  et la force ne peuvent fonder le droit et le pouvoir. Elle peut-être utilisée pour les dissertations sur la politique, sur la société ou encore sur le droit. Pourtant même si la force ne fait pas le droit. Cela amène à isoler chaque individu et à opposer chacun à tous les autres, à autrui. »  ARISTOTE, Ethique à Nicomaque, Livre V, chapitre 14. « L’effet naturel du commerce est de porter à la paix. Pour eux, l’État providence porte atteinte à la liberté de certains et impose une définition de la justice discutable. Ah oui, nous faisons aussi : C’est pourquoi le texte ajoute: « Elles se disputaient ainsi devant le roi… ». c’est une institution permanente différenciée de la société civile, qui a un pouvoir centralisé, transcendant (rien au-dessus) et coercitif (utilisation de la force). ». – Reconstruction du raisonnement de Pascal, à partir des fragments des Pensées. Mais étant absolu, il peut aisément dériver vers une tyrannie puisqu’il n’y a pas de contre-pouvoir face à lui. D’abord parce que la puissance ne donne pas une légitimité même si elle vient de Dieu. Dès lors plutôt que de rejeter l’État, on peut peut-être s’efforcer de penser ce qui peut fonder cette institution et pour cela il faut penser les fins de l’État. Ce visage exposé à mon regard est désarmé. D’où la nécessité d’une certaine redistribution de la prospérité par l’Etat pour soutenir aussi la demande, sans quoi il y a surproduction, marché saturé et perte de profit. RAWLS préfère un État interventionniste qui redistribue, qui évite l’accumulation de la propriété ou de l’épargne par exemple. On serait dans le cad e d’un positivisme juidiue pafaitement critiquable. En général on fait venir nos obligations soit d’une autorité extérieure (religion, culture, État) soit de notre raison. Il s’agit d’un contrat passé entre individus ( de type contrat  de vassalité) où chacun accepte de se désaisir de sa force et de sa liberté au profit d’un tiers hors contrat. c’est une convention préliminaire qui permet. Analyse de l'idée équivoque de justice : 1. La justice renvoie elle à une exigence personnelle de vérité et d’intégrité. On ne peut l’exploiter, ni l’aliéner. Analyse de l'idée équivoque de justice : 1. Définir les termes - Justice : Institution judiciaire en charge de faire appliquer et respecter la loi. ». De plus, la vengeance n'a pas la forme du droit, mais celle de l'arbitraire, car la partie lésée agit toujours par sentiment ou selon un mobile subjectif. Lorsque arriva le jour de l’assemblée habituelle des bergers, en vue d’aller faire au roi le rapport mensuel sur l’état des troupeaux, il y vint aussi, portant cet anneau. Nous sommes en tant qu’homme inconditionnellement des êtres à respecter. BAKOUNINE disait de l’État que « tout ce qui lui sert est bon, tout ce qui est contraire à ses intérêts est déclaré criminel : telle est la morale de l’État ». En effet, si la monnaie n’était qu’un intermédiaire permettant la commensurabilité des biens échangés et n’avait pas en soi de valeur, la valeur venant de l’usage, du besoin et du travail incorporé pour répondre au besoin, elle est devenue une fin en soi, le but de l’échange. Donc un peuple tout entier, s’il n’est pas fou,  ne peut accepter la pseudo-convention de HOBBES. « l’Homme est un loup pour l’homme ». Si, étymologiquement, la justice et le droit sont très proches (jus, juris, qui donne l’adjectif juridique), la justice est aussi une catégorie morale et même, chez les anciens, une vertu. >Justice au sens de la légalité >Approche insuffisante. HOBBES prétend que c’est en échange de la sécurité mais pour ROUSSEAU, il y a de fortes chances que celui qui détient un pouvoir absolu en abuse pour défendre ses propres intérêts. C’est pourquoi il faut des différences mais pas trop d’inégalités, empêchant un accord ensuite des intérêts de chacun avec l’intérêt général. D’où comme le dit ALAIN un devoir de résistance, non pas de désobéissance mais d’obéissance vigilante, critique. Aristote le fait dans Et I, 6 et 13: ce qui est propre à l'homme par rapport aux plantes et aux animaux, ce n'est ni la reproduction, la croissance, la vie en général, ni la sensation mais la raison. Dans ce cadre, le droit « n’est que la forme par laquelle les individus de la classe dominante font prévaloir leur intérêt commun » qu’il présente comme en accord avec la volonté générale. Selon TOCQUEVILLE, c’est cet oubli de la citoyenneté par un repli sur la sphère privée qui entraîne la dégénérescence de l’État, de la démocratie. Le droit positif est relatif « Plaisante justice qu’une rivière borne » disait Pascal, or être juste renvoie à une dimension universelle. Texte 2 P.390 : SADE disait : « Des loups qui mangent des agneaux, des agneaux dévorés par des loups. Car, de ce qui est indéterminé la règle doit être elle-même indéterminée, comme cette règle de plomb, dont les constructeurs les biens font usage : s’adaptant à la forme de la pierre, elle ne demeure pas rigide ; de même les décrets s’adaptent aux faits. le droit n’est pas forcément l’expression de la volonté générale (Marx). C'est aussi bien sûr la partie la plus excellente de nous-mêmes. Le privilège de pouvoir consommer augmentent la valeur d’échange et donne de la valeur à des choses qui n’ont pas de valeur d’usage en soi. « Car ce qui fait que tout n’est pas compris dans la loi, c’est qu’il y a des cas particuliers pour lesquels il est impossible d’établir une loi : en sorte qu’il faut avoir recours au décret. Fiche de révision: la conscience et l’inconscient, Bibliothèque philosophique de l'académie de NIce, Réflexions autour de l'art sur Adorno, Benjamin et les autres, La dignité de l'homme et la bioéthique ( J.Y Goffi), Le travail ds une perspective philosophique(Y.Schwartz), Le ventre : système nerveux entérique ou deuxième cerveau, P.Y Quiviger, L'inquiétante protection de la dignité humaine, Rousseau, Discours sur l'économie politique, SCIENCE, RELIGION, PHILOSOPHIE : une confrontation salutaire (B.Jolibert), La flèche du temps ( avec la participation de U. Eco), La neuroplasticité ou le pouvoir de transformation du cerveau, Métiers 360, la découverte des métiers en réalité virtuelle, Doc-Plus, Partage de documents avec vos élèves. De façon plus moderne, la justice se confond tantôt avec l’idéal du droit naturel, tantôt, comme institution d’un État, avec le droit positif. Il n'y ade sécurité que dans la justice. Les formes de la justice a. Ainsi comme elle ne s’adresse qu’à elle, elle peut faire des prix permettant du profit. – Définition de la volonté générale. La philosophie au Bac STL s’appuie sur plusieurs chapitres dont la justice et le droit, qu’il est important de maîtriser pour réussir. Les rapports économiques engageants des hommes, on ne peut qu’exiger qu’ils soient le plus justes possible. – la loi est alors l’expression de la volonté générale qui  est « inaliénable » (« le pouvoir peut bien se transmettre mais non pas la volonté », le pouvoir législatif est au peuple souverain), « indivisible » et est en théorie toujours « droite et tend à l’utilité publique ». comme il y a une tendance naturelle à dégénérer dans le gouvernement qui vient de sa nature contradictoire : son pouvoir est commis, subordonné mais il possède la force de l’exécutif et comme tout pouvoir, il a tendance à s’absolutiser sans contre-pouvoir : soit l’Etat se resserre ( concentration, usurpation du pouvoir souverain), soit il se dissout (corruption, le gvment est partout) : Fin du Contrat , on pourrait ajouter pour finir que l’exercice de la citoyenneté est une condition pour qu’un État fonctionne. II : On peut accepter les inégalités socio-économiques sous différentes conditions : 1) si il y a au départ un principe d’égalité des chances ce qui implique que l’État doit intervenir pour atténuer les inégalité sociales ou naturelles ; 2) il faut que ces inégalités soient au profit des plus désavantagés. Pour que l’État soit ce qu’il doit être, il faut une révolution économique, l’abolition de la propriété privée, d’où une société sans classes et le dépérissement de l’État sous sa forme actuelle pour le diktat du prolétariat. À tel point que je peux vouloir le liquider complètement, pourquoi pas ? On peut estimer qu’il est dangereux de réduire le juste au légal car cela pourrait justifier qu’on contracte la trés mauvaise habitude de. Cette question se pose aussi parce que nous vivons sous des lois établies par le droit positif, c’est à dire posé par l’autorité législatrice souveraine de l’État. Comment se passe l’oral de rattrapage de philo? Chacun défend une sorte d’intérêt universel ou du moins valable pour chacune des positions possibles. » » Jusqu’au bout, en somme, le roi se propose de respecter la symétrie des doubles et à la symétrie des expressions correspond l’égalité absolue de traitement entre les deux femmes. Mais cette revendication de liberté individuelle vont amener à respecter/accepter un ÉTAT nécessaire à la fois pour les protéger mais aussi pour les faire coexister pour le maintien de la société dont l’individu ne peut pas se passer. C’est ce que souligne la réaction de la mère dans le Jugement de Salomon, où le partage égal aurait été la cause d’une progonde injustice. -Justice de l’âme et justice politique: Pour Platon,la justice repose à la fois sur une disposition de l’âme, une vertu et sur unebonne organisation politique.

Mia Talerico Birthday, Poussin Ne Sous La Poule, Néflier Du Portugal, Bts Audiovisuel Villefontaine, Classement école D'ingénieur Frais De Scolarité, Comment écrire Une Fraction Sur Open Office Writer,

Leave a Reply